Une mam’ange témoigne pour que les enfants nés sans vie aient des droits !

Il y a quelques jours, une jeune “mam’ange” est venue se livrer à moi. Si vous êtes enceinte, je dois vous prévenir que ce témoignage est dur et qu’il peut vous marquer aussi je vous invite à revenir le lire quand vous aurez accouché. Ce sera certainement mieux.

Vous ne savez pas ce qu’est une “mam’ange” ? Ce mot désigne une maman ayant perdu son enfant. Un drame que personne ne devrait avoir à vivre mais qui tombe par malheur sur de nombreux parents. Natacha a vécu ce cauchemar et, aujourd’hui, elle souhaite témoigner, partager sa douleur et être entendue.

Parce que pour l’état civil son bébé n’a jamais existé, parce qu’il n’a eu son nom ni dans les annonces de naissance, ni dans la rubrique nécrologique de sa ville, Natacha aimerait faire changer les choses pour que ces enfants existent réellement, pour le monde, et non uniquement dans le coeur et les larmes de leurs parents.

Je vous invite à prendre quelques instants pour lire son témoignage et pour signer la pétition que cette jeune maman a lancé. Si vous pensez vous aussi que ces enfants ont le droit d’être reconnus, n’hésitez pas à faire circuler son témoignage et cette pétition. L’océan est constitué d’une multitude de gouttes d’eau, ne l’oubliez jamais.

Pour voir et signer la pétition de Natacha  pour que les enfants nés sans vie aient des droits à une filiation

Ce mois de février 2013 devait être un mois joyeux, le mois ou mon enfant devait venir au monde ,ou notre famille allait s’agrandir.
Nous avions tout préparé pour la venu de notre petit garçon que nous attendions avec impatience ,il faisait déjà partie de la famille, on avait choisi ses prénoms, préparé sa chambre, sa layette enfin tout ce que des parents impatients préparent pour l’arrivé de  leur petit cœur à naitre!

Ma grossesse c ‘est bien déroulé jusqu’à 30sg, à cette période nous avons découvert je j ‘avais une cholestase gravidique, donc ma gynécologue me suivait de près, mi janvier ma césarienne été programmé pour mi février ,j’étais ravie et attendais cette date avec impatience mais les choses ne se sont pas déroulés comme prévu. Début février mes analyses devenaient de plus en plus mauvaises ,ils ont donc décidé de m ‘hospitaliser pour avancer cette césarienne d’une semaine ,j ‘étais confiante puisque j’étais hospitalisé .
Pour moi rien ne pouvait m ‘arriver à part le bonheur de voir mon bébé plus tôt que prévu .

Le lendemain de mon hospitalisation ,on vient m ‘annoncer que la césarienne ne peux pas avoir lieu le lendemain mais elle se fera le sur lendemain car il faut une autorisation au gynécologue pour me faire cette césarienne !
Je suis toujours confiante à ce moment là et me dis c ‘est bon plus qu’une journée et après bébé sera là. Nous avons donc mon époux et moi-meme prévenu tout le monde de l ‘arrivée de bébé pour dans 2 jours .

Le lendemain je passe ma dernière journée à à l’hôpital en attendant bébé ,le soir on me fait mon dernier monito avant  la césarienne qui aura lieu le lendemain matin vers 7h30.
Le monitoring est parfait comme chaque monito passé depuis le début de l hospitalisation .

Je vais donc me coucher avec la grande impatience de la journée qui arrive .

Vers minuit tout à basculé. Je commence à ressentir des contractions qui me font vraiment mal ,je préviens la sage femme de garde et lui dit j ‘ai des contractions.  Je suis inquiète car j ‘en ai jamais eu depuis le début de la grossesse.

Elle me dit je vais vous donner un suppositoire pour les calmer et retourner vous couchez, demain matin aura lieu la césarienne.
Je retourne donc me coucher mais les contractions persiste
Je l’a rappelle et là elle me dit on va faire un monito pour voir ce qui se passe
Elle revient avec son monito et me le pose ,elle me dit j’entends le coeur de bébé mais de loin donc va aller faire une écho

Je la suis mais je commence à m ‘angoisser car je vois que quelques chose ne va pas !

Arrivée dans la salle d’écho, je m ‘allonge et elle commence à faire l ‘écho ,silence dans la pièce
Je lui demande si tout va bien ,et elle me répond on va appeler votre gynécologue et rien d’autre.

A ce moment là j ‘ai compris qu’il y avait un gros problème mais jamais je n ‘aurais pensé au pire

Quelques minutes passées ma gynécologue arrive et me refait une écho ,et là je vois son attitude qui n ‘est pas celle que je connais habituellement

Je lui demande ce qui se passe et elle me prend la main et me dit d’une voix douce “le cœur de bébé s’est arrêté

Je ne comprends pas et lui dit faites quelques choses et là elle me dit non “c ‘est fini on peu plus rien faire

A ce moment là mon cœur à été déchiré à jamais. Les cris, les pleurs la colère tout est arrivé en moins de 2 secondes

Il m’ont donc descendu au bloc pour faire cette maudite césarienne

J ‘ai demandé à être endormie entièrement pendant la césarienne et à quitter la maternité dès le lendemain ce qui m ‘a été accepté sans soucis .

De retour dans ma chambre ,je ne réalisé pas vraiment ce qui m ‘arrivé ,on m’a demandé si on voulait voir notre fils ,
mais bien sûr que je veux voir mon bébé ,le prendre dans mes bras l ’embrasser ,l’admirer prendre des photos
C ‘est moment sont gravés à jamais dans mon cœur ,il était beau magnifique mon bébé mais sans vie
C ‘est horrible de se sentir impuissante face au décès de son bébé qui devait arriver ce jour en vie !

Moi j ‘étais effondré ,mon mari aussi mais plus courageux que moi face à ce qui venait de nous arriver
Il a pris les choses en main ce que moi j ‘étais incapable de faire ,pour moi la vie c’était arrêtée ce matin là ,je ne voulais plus rien à part être avec mon bébé !

Il a donc prévenu la famille nos enfants qui attendaient l’arrivé de leur petit frère avec impatience ,les amis ,préparer les funérailles qui ont eu lieux 1 semaine plus tard

Les jours qui ont suivi j ‘étais comme morte je ne voulais plus rien faire ,plus voir personne ,plus parler je n ‘avais que mon bébé en tête ,avec une seul question : “Pourquoi Nous ?

On s’imagine toujours que des drames pareil n ‘arrivent qu’aux autres et bien non ,et cela arrive plus souvent que l ‘on ne pense .

Après les funérailles nous avons récupéré notre livret de famille et l ‘acte à la mairie
J’étais sous le choc je venais de perdre mon enfant et je m ‘aperçois qu’il n’a aucune filiation car il est né sans vie
A ce moment là j ‘ai compris que j ‘avais perdu mon bébé et qu’en plus de cela il n ‘avait aucune reconnaissance à l’état civil

Pour moi j ‘ai vécu cela comme une injustice
Mon enfant à vécu en moi pendant le temps d’une grossesse ,il à était aimé plus que tout mais pour la loi c ‘est comme si il n ‘avait jamais existé

Je trouve cela honteux. Pourquoi nous faire revivre ce drame encore une fois ?

On m’a proposé à ma sortie de l hôpital de me faire suivre par un psychologue pour faire le deuil de mon bébé ,ce que moi j ‘ai refusé je veux y parvenir seule  ,
Aujourd’hui 3 mois et demi se sont écoulés depuis l ‘envol de mon bébé et je suis toujours aussi vulnérable
J’ai passé des moments très difficiles et j ‘en passe encore je suis passé par tout les états ,mais heureusement que j ‘ai mes enfants et mon mari qui me tiennent debout !
Car si ils n’étaient pas là je pense pas que je serais en ce moment en entrain de vous raconter mon histoire

Il manque un enfant dans notre famille ,notre bébé tant désiré je pleure chaque jour qui passe de ne pas avoir mon enfant auprès de moi.

J ‘ai du mal à sortir de chez moi par peur de croiser des personnes qui pourraient me demander où est mon bébé
et devoir l ‘expliquer encore et encore !!
Croiser un bébé ou une femme enceinte est devenu pour moi un enfer au quotidien.
Je ne me remettrai jamais de la perte de mon enfant.
Je dois continuer à vivre avec cette douleur qui me ronge de jour en jour.
Vivre l ‘inacceptable.

Je veux me battre pour que mon enfant soit reconnu comme une personnalité juridique ,qu’il ait une filiation.
Le jour ou je serais plus de ce monde qui pourra parler de lui pour pas qu’il ne soit oublié ?
Personne… puisque aux yeux de la loi, il n’a jamais existé.

Il faut faire bouger les choses ,nous sommes beaucoup trop de parents à vivre ce drame et nous voulons que nos bébés soit reconnus comme il se doit.

Mon coeur de maman et détruit à jamais !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+

9 commentaires sur “Une mam’ange témoigne pour que les enfants nés sans vie aient des droits !

  1. Tout d’abord j’adresse toutes mes condoléances à cette famille…
    Je suis étonnée que ce petit ange ne soit pas enregistré à l’état civil…
    J’ai moi même perdu un petit garçon (en 2010). J’étais enceinte de 17sa et pourtant, il est bien enregistré à l’état civil… Il est noté sur le livret de famille comme “enfant né sans vie”… Et il a un nom et un prénom!

    Je suis maintenant maman d’un petit garçon de bientôt 3 mois qui se porte à merveille…

    Plein de courage à cette mam’ange et à sa famille…

    Christelle J.

  2. Comme je comprends…
    J’ai perdu mon bébé a 4 mois et demi de grossesse en 2004, on s’est aussi apperçu a l’echo que le petit coeur ne battait plus….
    J’ai aussi été dans ton état face au fait qu’il n’y ai aucune reconnaissance de cet enfant ni meme, pour mon cas, d’enterrement…
    Je suis rentrée a la maternité pour une IVG comme ils ont dit et la, a ce terme, j’ai “bondis” NON ce n’etait pas VOLONTAIRE !! Je n’avais pas le choix !! Mon bébé etait mort dans mon ventre !!!!
    J’etais au milieu de ces mamans qui attendaient joyeusement leur bebe a venir…J’ai ete “operé” le jour de la fête des mères (oui……)
    Ce moment a ete d’autant plus douloureux que, j’avais mis 3ans et demi a tomber enceinte (avc PMA etc…)
    Pour faire mon deuil, j’ai “prenommé” moi même mon enfant…En 2005 quand je suis de nouveau tombée enceinte, ma fille est née en 2006 et a porté directement, en 2eme prénom, celui de son “grand frère”. Elle connait son histoire, son prénom, etc…

    Plein de courage a toi et a ta famille

  3. C’est un témoignage poignant…
    Ce genre de chose arrive trop souvent par manque de place et de personnels soignants.
    Pour lutter contre ce genre de drame, il faut recentrer l’attention des gens sur l’état de burn-out complet des hôpitaux, cliniques et maternités.

    Pourquoi la gynécologue n’a pas été prévenue le jour même ? Sûrement car elle était débordée et difficilement joignable, ou car la personne chargée de l’appeler avait sûrement beaucoup d’autres choses à régler dans la journée.

    Pourquoi un examen plus poussé n’a pas été réalisé lorsque les contractions se sont fait sentir ? Sûrement parce que la sage-femme de garde avait encore plus de la moitié des chambres à voir, et plusieurs femmes sur le point d’accoucher à assister.

    Je suis vraiment désolée pour toutes ces familles qui ont perdu leurs bébés trop tôt. On ne devrait pas avoir à faire le deuil de nos enfants.

    Pétition signée, et du courage à toutes les mamanges !

  4. Bonjour
    Je comprends la peine de cet mamange,ayant vécu une similitude,juste que notre fils est reconnu en enfant né sans vie,donc dans la seconde partie,il a son prénom
    Il a été mis dans le journal dans la rubrique état civil ,et eu de véritable obsèques
    Il est bien noté en tant que 10eme enfants,pour qu’il reste une reconnaissance,son petit frère espoir porte son prenom en second

    par contre,notre puce parti en 1999,a 20 semaines,n’a eu aucune reconnaissance,traité comme un dechet hospitalier,ça c’est dure,car elle a vécu 4mois en moi,et c’est comme si elle n’avait jamais existé
    Courage a tous les paranges et je suis toujours désolé de voir qu’en 2013,il y est toujours autant de bébéanges

  5. Ce témoignage me touche beaucoup
    J’ai du subir une IMG, ma petite fille a finit dans les dechets de l’hopital
    Aucune reconnaissance officielle
    Elle est dans mon coeur à tout jamais

    Courage <3

  6. Jai perdu mes jumeaux un a 3mois et demi de grossesse, Et ma fille est Partie rejoindre les anges le 10octobre 2012 a 22+2sa. A causse de c est medecin inconpetant Qui non pas sus me dire avant que mon col ne c etait jamais referme !!

  7. bonjour, mon fils est mort-né le 31 décembre 2012 à terme. je comprends ton chagrin et l’immense vide que représente la disparition. une partie de moi est morte avec Davon. la déclaration d’enfant mort-né est dégueulasse et très dur a supporté. si jamais tu veux parler je suis là. un grand courage et plein d’espoir pour tes loulous et pour toi et ton mari.

  8. je viens de lire ton histoire trop touchante triste qui m a fait pleuré ….ttes mes condoléances du courage beaucoup …la vie est si injuste….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *