Doudou, le grand ami de votre enfance ?

Voir la relation de James avec ses peluches m’a donné envie de parler de doudou. Un doudou, c’est rassurant, c’est doux, c’est… personnel aussi.

Je n’en ai jamais eu pour ma part et je le vivais très bien jusqu’à ce qu’une crise de jalousie doudoutesque me prenne en otage l’année de mes 9 ans. Ma soeur, tata geek, avait un doudou : un ours rose selon elle. Je continue de penser qu’on dirait plutôt un cochon, d’ailleurs, je lui trouve un faux air de porcinet. Elle le garde comme une relique encore aujourd’hui. J’ai râlé jusqu’à avoir moi aussi un nounours ! Le jour de mes 9 ans, j’ai donc reçu MON nounours. celui que James prend maintenant pour la sieste chez mes parents d’ailleurs.

James quant à lui a eu un doudou attitré d’office. La crèche demandant un objet de transition, il a donc eu en double 2 de ses peluches. Malgré cela il n’a jamais fait de crise parce qu’il n’avait pas SON doudou. Il a ses envies particulières, il choisit selon l’humeur: Alvin, Théodore (oui, le chipmunk ont la part belle à la maison), “étiquette”, gougou ou mogouin (qui est en fait, un pingouin). L’avantage c’est que nous n’avons jamais eu de crise. Au pire s’il lui faut une peluche pour s’endormir, on peut aller lui acheter la première que nous allons trouver et il sera content.

J’avoue que cette situation me soulage, on a bien assez à craindre avec les oublis de tétine ici pour être terrorisés par les oublis de doudous. Et puis, ce qu’il aime, James… C’est surtout les étiquettes de ses peluches plus que les peluches en le même. Quand on lui tend une nouvelle peluche, son premier réflexe est de la tourner dans tous les sens et de vérifier où se trouve l’étiquette.

Par contre… Qu’on ne lui enlève JAMAIS sa moto! Là, c’est crise de larmes et gros sanglots assurés!

Au final, il en a peut-être un de doudou… Ce n’est peut-être tout simplement pas une peluche 😉

Et vous, doudou or not à la maison ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+