Adopter une éducation en adéquation avec son époque

Depuis quelques temps j’ai envie de changement. Pas pour moi… pour mes enfants.

Nous avons tous été formatés pour répondre à la société de consommation. Qu’importe le mal, la solution réside la plupart du temps dans l’achat de quelque chose dont nous estimons avoir besoin pour répondre à ce mal. Pas le moral ? Allons débourser quelques euros, nous nous sentirons mieux ensuite ( marche aussi avec avaler tout ce qui contient plus de 90% de sucre dans ton placard…). Je plaide coupable, j’ai beau savoir que ce n’est pas la solution, je cède à la société de consommation et ça me soulage pour un instant.

Quel modèle est-ce que je donne à mes enfants ? Nous faisons tous des erreurs et que celui qui n’en a jamais commis me jette la première pierre, mais est-ce que nous ne les entrainons pas dans un cercle vicieux où ils croiront à leur tour que le bonheur ne se trouve pas sans un compte en banque bien rempli ?

Ce qui me surprend le plus chez l’homme occidental, c’est qu’il perd la santé pour gagner de l’argent et qu’il perd ensuite son argent pour récupérer la santé.
A force de penser au futur, il ne vit pas au présent et il ne vit donc ni le présent ni le futur.

Il vit comme s’il ne devait jamais mourir et il meurt comme s’il n’avait jamais vécu.

Le Dalaï Lama

Adopter une éducation en adéquation avec son époque

Il y a quelques années, toute une génération fumait sans avoir conscience du danger que cela représentait. Aujourd’hui, on sait à quel point cela est nocif. Si ma mère me répète “oui, je fumais, mais à l’époque on ne savait pas tout ce que l’on sait maintenant”, je constate également que beaucoup de mes amis deviennent peu à peu des ex-fumeurs et que je n’en compte plus qu’un ou deux autour de moi…

Les erreurs du passé, nous les savons à présent, mais nous devons reconnaître les erreurs que nous faisons à présent pour le futur de nos enfants également et c’est là toute la difficulté car nous en sommes encore à douter du bien fondé de certains points.

Les punitions

Là où certains voient encore un bénéfice aux corrections physiques et aux punitions (qui n’a pas encore un jour “oh ça va, mes parents l’ont fait et je n’en suis pas mort(e) !” ?), d’autres ne jurent que par la parentalité positive.

Adopter une éducation en adéquation avec son époque
Si je refuse net les fessées et autres gifles, il m’arrive encore de céder à la menace de la punition alors que je sais qu’il existe d’autres moyens d’aider mon enfant à grandir et à devenir un adulte responsable et intégré dans la société, mais je me soigne. Je me dis qu’il ne va pas en mourir si je le prive de son jeu vidéo une journée et en même temps, est-ce bien la solution ?

Quand donner une fessée à mon enfant ?
Source : Pinterest https://fr.pinterest.com/pin/473300242063568815/

C’est assez simple, je suis contre parce que je ne veux pas que mon enfant obéisse sans comprendre, simplement parce qu’il a peur de moi. Quel message cela lui va-t-il lui envoyer ? Quelles valeurs vais-je lui transmettre ainsi ? Il grandira en pensant qu’il faut être craint pour être respecté et va donc certainement à son tour se dire que c’est en frappant les autres que l’on obtient ce que l’on veut.

Je ne donne jamais de claques, fessées, gifles etc et pourtant mon fils m’écoute et répond à mes demandes plus facilement qu’avec d’autres qui ont déjà commis l’erreur de se dire que le bousculer un peu est nécessaire “sinon il n’obéit pas”. Rien que ce mot “Obéir”… Je le déteste. Certes, nous sommes les parents mais notre devoir est de leur donner une bonne éducation, pas un bon dressage. Les violences physiques au nom de l’éducation mêlent à mon sens à la fois menaces et conditionnement. Ce n’est pas ainsi que j’envisage la relation avec mes enfants, ni comme cela que j’ai envie de les faire grandir dans ce monde.

L’alimentation

J’ai grandi en mangeant des plats faits maison, mais également industrialisés et en mangeant de la viande. Il y a déjà quelques temps que je prends conscience des travers de cette alimentation et que j’espère faire bouger les choses à la maison, mais je n’ai pas encore réussi à trouver comment.

Bien sûr, je cuisine un maximum moi-même mais j’ai encore quelques plats prêts à l’emploi pour les cas de force majeurs. J’essaie de les remplacer peu à peu par des plats fait maison que je congèle.

J’adore la viande et pourtant depuis quelques temps j’éprouve un certain malaise quand j’en mange. Pas à cause d’un problème physique mais psychologique. je ne peux plus savourer une bonne viande sans penser à tout ce que cela implique en terme de souffrance animale mais aussi de tout ce qu’il est nécessaire de faire pour que nous autres, Hommes et Femmes, puissions assouvir notre envie gourmande d’un bon gros steak bien saignant.

Je mange ma viande en me disant que j’avale un morceau de cadavre qui va pourrir dans mon corps dont les organes n’ont pas été fait pour un aliment qui met aussi longtemps à se décomposer ( il parait que nous n’avons pas du tout la longueur des intestins d’un carnivore et que la viande arrive en bout de course en ayant eu le temps de se putréfier inside. Gloups). Bien sûr, beaucoup de ces animaux sont gavés aux antibiotiques et compagnie, résultat, nous aussi et nous devenons résistants à ces derniers quand nous avons besoin de nous soigner…

Peut-on se passer de viande ?

Je vous laisse vous renseigner si vous voulez en savoir plus sur le sujet mais je vous préviens, c’est tout sauf sexy !

 

Le hic ? J’ai deux enfants en pleine croissance alors est-ce que j’ai raison de me méfier ? Qu’est-ce qui est le meilleur pour eux ? Avoir de la viande ou non ? Dois-je croire en mon instinct qui me dit qu’il existe des voies alternatives ? Et la grande question:comment convaincre le papa qui est un carnivore assumé ?

Si vous avez des recettes à partager avec moi qui pourraient leurrer monsieur, je prends, je teste, et je vous dirais s’il a été leurré ou non !

Et chez vous, ça se passe comment ?

Rendez-vous sur Hellocoton !Google+

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Adopter une éducation en adéquation avec son époque”