École : qui est évalué ? Les élèves ou leurs parents ?

Quand notre enfant entre à l’école, un nouveau monde s’ouvre à lui… et à nous, jeunes parents.

Avec l’entrée en maternelle, je n’ai pas eu ce sentiment de jugement, mais peut-être était-ce dû aux enseignants qui se sont occupés de James. Souriants, aimants, doux avec les enfants, avec un réel plaisir d’enseigner. Une passion qui transparaissait dans chaque geste, parole, regard, que ce soit pour les enfants ou pour les parents.

Cette année, les choses sont différentes. L’entrée en CP est également l’entrée à l’école primaire. Finie la maternelle, les enfants, vous voici dans la cours des grands ! Bienvenus chers parents, tout ce que va faire votre enfant aura inévitablement un impact sur ce que le corps enseignant pensera de vous en tant que parents !

rs_560x415-130415203821-1024.JLynch.ms.041513_copy
Avec moi, vous allez en ch…

Je dois admettre que je ne m’y attendais pas. Dans les nouveautés, le tableau de comportement : les enfants débutent tous la semaine avec un point bleu, l’objectif étant de le conserver jusqu’au vendredi. 1 à 2 remarque(s), le point passe au vert, 3/4 remarques et le point devient orange… Plus, il devient rouge. Les parents doivent bien entendu signer le tableau à chaque fin de semaine…

Dans les faits, on nous met sous les yeux le résultat du travail et du comportement de notre enfant alors pourquoi ce sentiment de se retrouver soi-même assise à notre bureau, face à la maitresse à écouter des remarques devant toute la classe ? Est-ce dû au fait que ma propre maîtresse de CP était la pire des pestes de l’univers ? Je ne sais pas…

Les enseignants se sentent-ils aussi jugés ou au contraire en position de force face aux parents ?

Je me pose la question… La prof de James semble dure, vraiment. Elle sourit très peu et quand elle le fait, ça ne me semble pas “naturel”. Je sais qu’elle ne laisse rien passer en classe et ne supporte pas que les enfants soient indisciplinés, ce qui me convient et à James aussi puisqu’il reconnait lui-même que “c’est mieux pour travailler, sinon on entend rien et j’apprendrais jamais à lire des histoires à mon petit frère“.

Oui, mais voilà… Je vois l’exemple de ma belle-mère ou de ma sœur, toutes deux instits aussi et je ressens bien qu’elles ne se sentent pas toutes puissantes face aux parents. Pour ma sœur, elle débute et ma belle mère n’a pas du tout un caractère à se laisser marcher sur les pieds ! Je ne peux donc pas me fier à cela… Bien que ma belle mère me conseille de toujours me souvenir qu’un enseignant est très facilement susceptible et de marcher sur des oeufs en lui parlant…

Alors, est-ce une façade ? Faut-il se montrer “dur” quand on est prof, pour mettre une distance ? Ne peut-on pas être plus chaleureux et humains ? Après tout, ce ne sont pas les parents qui sont en classe, mais les enfants… Ces regards, ce manque de vrais sourires, me donnent une sensation désagréable, celle d’entendre les pensées de la prof “Ah, vous êtes là… je vous ai à l’œil.  C’est votre éducation qui impacte l’attitude de votre enfant en classe. Je vous juge donc au travers de son comportement“.

prof horrible

Et en même temps… James n’est pas du genre effacé, je le sais, mais même les parents des élèves les plus introvertis/effacés/sages ne semblent pas épargnés par cette attitude.

L’année vient de commencer, j’essaie de ne pas juger trop rapidement… Après tout, fût une époque, beaucoup de monde me percevait comme hautaine et froide alors que je ne suis pas comme ça… Et peut-être que certains ont encore ce sentiment la première fois qu’ils me voient.  Si un jour nos chemins se croisent… Vous saurez à quoi vous en tenir 😉

 Et chez vous, ça se passe comment entre vous et les profs de vos enfants ?

Rendez-vous sur Hellocoton !Google+

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “École : qui est évalué ? Les élèves ou leurs parents ?”