Voyage dans le temps… Notre futur de digital mum questionné ?

Aujourd’hui, Facebook est encore récent. La plupart des personnes que j’y côtoie ont des enfants qui ne sont pas encore en âge de posséder leur propre compte. Mais depuis hier soir, j’imagine mon futur…

James, 14 ans rentre du collège.
“Maman !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Qu’est-ce que t’as encore fait ? Hein???? Sérieusement? Tu trouvais mignonne la photo de moi tout nu, juste le zizi planqué avec zouzou l’âne sur le pot? T’as eu un gros délire nostalgie? Tu t’es dis “tiens, je vais aller afficher mon fils sur facebook dans une situation BIENNNNN humiliante et histoire de bien le pourrir je vais le tagguer? Non maman, mes amis n’ont pas trouvé ça “mignon”! J’ai un nouveau surnom au collège “pipi popo”! Merci! Ah, au fait… dès demain, j’abandonne l’école!”

Oui, bon, je ne suis pas débile au point de mettre ce genre de photo dans les circonstances temporelles précitées, mais je me dis que d’ici là… Allez savoir si ça ne sera pas comme une habitude. Un réflexe prit durant l’enfance de mon fils…

A l’heure actuelle, je vais vous l’avouer, quand j’allume l’ordinateur évidemment c’est de suite Internet.. Et Facebook en même temps que mes mails ! J’adore voir les photos des bambins des amis défiler, avoir de leurs nouvelles… Et partager celles de mon fils !

Mais donner les nouvelles…Parfois je me dis qu’ils n’ont aucune maitrise sur ce que l’on dit d’eux. On leur crée une identité numérique avant même qu’ils ne soient en mesure de comprendre qu’ils sont une personne, un “je”. J’adore parler de mon fils et quand je donne moins de nouvelles on vient m’en demander par MP, mais je me dis qu’il va falloir que je me calme parce que sinon je risque d’etre atteinte d’une nouvelle maladie, la “j’annonce chaque étape de la vie de mon fils, peu importe son âge!”.

Ok, petits ça ne gêne pas beaucoup. Quelques exemples :
– James est né ce 5 novembre 2009 à 20h28! 51cm et 3.320Kg ! Est-ce que j’aurai le droit de lui en vouloir si lui écrit un jour sur son profil: “ma mère m’emmerde ce 7 avril 2024 à 20h32! Ses 1m71 et ses BIIIIIPPPPPPPPPPPP Kg me pourrissent le quotidien” ? (oui, ce sera alors un ado, donc forcément un emmerdeur catégorie pro. navré pour les ado qui passent par ici, croyez moi au final c’est pas si loin derrière moi, on ne se rend compte qu’après coup que l’on a été de vrais casse bonbons)
–  Mon bébé a fait ses premiers pas !!
– 1er caca au pot!!! (celle là, dans le genre détails bien comme il faut, vous pouvez envisager de le taguer dessus un peu plus tard pour le punir. la punition 2.0 a de l’avenir ! )

– ça y est, James est un homme, sa copine vient de passer une nuit à la maison!! (bon, là … On en reparlera, mais c’est pour vous expliquer le genre de déviance “automatique’ que je crains à la longue.)

Vous voyez ou je veux en venir ? Nous sommes la première génération à être devenus adultes et parents  accompagnés par l’émergence des réseaux sociaux et l’exposition numérique de notre vie privée. Parfois involontairement d’ailleurs, mais ça, c’est un autre débat.

Il va falloir veiller… SURveiller chaque mot je crois… Et apprendre à parler plus pour soi, de soi ou de choses que l’on aime et moins de ce qui est pourtant le centre de notre univers : notre enfant. Sur le long terme, pouvons nous rester des parents connectés au sens actuel sans mettre en jeu l’identité numérique de nos enfants ?

Il reste un espoir… Que Facebook devienne has been pour eux, et que nous ne pouvions pas nous passer de cette habitude… A chacun son réseau social et les identités seront bien gardées ?

Aviez vous déjà envisager le futur de ce point de vue ? Pour les parents de jeunes adolescents, comment gérez vous tout cela ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+