Prendre le temps de vivre

Il suffit parfois de peu de chose pour être heureux. Des choses si discrètes que parfois nous ne les voyons même pas, occupés  à courir après le temps.

Le matin, les minutes défilent et il est l’heure de partir que nous ne sommes pas encore prêt(e)s. Les enfants tardent à s’habiller et, quoi qu’en dise les super nanny nouvelle génération, on a beau lutter, si un enfant a décidé de t’emmerder, tu peux faire ce que tu voudras, il trouvera le moyen d’y arriver.

La journée passera plus ou moins vite selon chacun, selon s’il est très occupé ou s’il s’ennuie, s’il se plait dans ce qu’il fait ou s’il a hâte que sa journée se termine.

Le soir, c’est la course. il faut donner le bain, préparer le repas, diner, débarrasser, brosser les dents, penser au pipi sinon nuit de merde assurée et trouver la force de coucher les enfants qui eux, contrairement au matin, ont déclaré qu’ils avaient encore assez d’énergie pour te mettre à genoux.

Parfois, quand par miracle tu as une seconde de répit, tu te souviens qu’il existe ces petites choses qui sont là chaque jour et qu’on ne prend plus le temps de voir, d’écouter. Le chant des oiseaux par exemple. Alors j’ai pris cinq minutes pour m’assoir sur un banc et ne rien faire. Je n’ai pas sorti mon smartphone, je n’ai pas lu mes mails, regardé Facebook, ni même ouvert un livre. Je me suis juste assise, j’ai fermé les yeux, et j’ai écouté les oiseaux qui gazouillaient, me rappelant que, quel que soit mon état de stress, l’impression que ma vie défilait et qu’elle me glissait des mains, la vie suivait son cours. Peut-être qu’en se laissant porter un peu de temps à autre on avance plus vite qu’en se débattant?

Alors je me suis dit qu’il fallait prendre le temps. Le temps de s’accorder du temps pour des choses qui n’ont finalement aucun autre objectif que de profiter de la vie dans l’instant présent.

Ce soir, j’ai donc décidé que nous allions profiter d’être juste entre mère et fils pour savourer un chocolat chaud maison. Ciao la boite jaune de cacao en poudre, ce soir maman prend la relève. Anticiper, prendre le temps juste pour faire plaisir et entendre une petite voix dire “hummmm maman!!!! Bravo, il est très très bon ton chocolat chaud!!!”, ça n’a pas de prix.

Je te laisse deviner quelle est ma tasse (un indice, je déteste Winnie le bouffon - pardon, l'ourson)

Je te laisse deviner quelle est ma tasse (un indice, je déteste Winnie le bouffon – pardon, l’ourson)

J’avoue que j’espérais le coucher tôt, je suis fatiguée, mais je le vois tellement peu en semaine qu’une soirée en tête à tête était un moment à faire passer devant la fatigue. On a été gourmands, on a été joueurs, on s’est chamaillés, on a chanté, et il s’est endormi un sourire sur les lèvres et moi les larmes aux yeux devant ce tableau… Il n’a pas fallut grand chose, simplement d’un peu de temps.

Désormais je garderais en tête cette phrase de Lao Tseu que je te livre en espérant qu’elle te sera aussi utile:

citation Lao tseu

Si demain arrivait trop vite? Si, à courir partout de peur de regretter quelque chose, nous en arrivions à regretter de ne pas avoir finalement assez vécu au présent?
Profitons d’aujourd’hui, demain viendra bien assez vite.

 projet-52-milie-logo

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+