“Quelle éducation !”

James n’a pas été un enfant facile bien longtemps. De sa naissance à ses 3 mois environ, il était un bébé absolument adorable. Il gazouillait, souriait très souvent et ne se réveillait qu’une fois par nuit. Mon seul soucis avec lui était son besoin d’autonomie, très (trop?) rapide. A presque 2 mois il faisait déjà des tentatives pour s’assoir et il ne raffolait pas des contacts prolongés, ce qui a rendu mon allaitement assez difficile et l’a même achevé très rapidement.

“Je veux papa!!!”

A partir de ses 3 mois, il est devenu assez difficile jusqu’à ses 2 ans. Les nuits ? Parfois jusqu’à 1 réveil toutes les 20 minutes. Toujours en mouvement, il avait du mal à rester en place. Très vite il a tenté de se déplacer seul. Puis son caractère s’affirmait de plus en plus. Son papa est très attentionné et proche de lui mais j’ai du affronté seule les crises et jouer au mauvais flic quand j’entendais des “mais il est petit, il ne comprends pas encore” (dans ma tête : “C’est ça, prend ton fils pour un con…”).

Évidemment, James a vite compris qu’avec maman on rigole moins qu’avec papa et il s’est automatiquement rapproché de son père, me relayant au rôle de celle qui “gronde et met au coin”. Les câlins? C’était pour papa!  Le punir ne me fait absolument rien si je sais que j’agis dans son intérêt. je ne suis pas de ces mamans qui grondent parce qu’il le faut et qui regarde les larmes de leur enfant couler le long de leurs joues, le cœur qui saigne en silence. Pour ma part, je le gonde, je le punis et je sais que je fais cela pour lui. Aucune douleur dans mon cœur de maman, n’en déplaise à certaines, j’aime pourtant mon fils comme n’importe quelle maman, c’est la prunelle de mes yeux et le premier qui ose s’en prendre à lui devra en répondre.

A la recherche de l’éducation parfaite  (ne cherchez pas, elle n’existe pas!)

Pourquoi cette longue introduction? Parce que je viens de lire un article intéressant sur le blog d’apprentie maman sur le début de l’éducation. Je me suis posée les mêmes questions et je crois qu’il n’y a pas une seule et unique réponse. J’ai lu dans les commentaires les propositions de questions dites “fermées”, une technique recommandée par de nombreuses mamans et livres que j’ai pu lire mais il semble que cette technique ne fonctionne pas avec mon fils.
“James, on va au bain”
“NON!”
On tente l’option question fermée: “James, c’est papa ou maman qui te donne ton bain?”
Réponse du farceur : “Pas de bain!”
“Bon, et tu préfère un bain ou une douche ?”
“NON!!! j’ai dis je veux pas dans l’eau!!”
Et cette intelligence du “je contre ta technique psy de bas étage” s’applique à TOUT dans sa vie ! dans ce genre de cas difficile de tenter de lui faire croire qu’il décide de lui même… Et cela complique un peu les choses.

Alors bien sûr, James est un petit garçon plein de vie. Nous faisons notre maximum pour l’éduquer correctement et maintenant qu’il approche des 3 ans, complexe d’œdipe oblige je suppose, il est très “Maman”, je suis couverte de câlins, de bisous… Alors que je suis toujours celle qui suis la représentante officielle de l’autorité parentale. Pourtant quelque chose change peu à peu… James ayant compris que son père était plus “coulant” il en profite et le papa lui ne comprends plus rien… lui tente de négocier, moi je le gronde et c’est à MOI qu’il vient faire un câlin laissant son papa totalement pantois à l’arrière…

Le plus dur au final, c’est le regard de ces gens qui croient eux que le comportement de James est du à un laxisme éducatif flagrant et se permettent d’émettre des jugements, nous prenant pour des parents démissionnaires. Ceux qui croient que parce que leur enfant est un modèle de sagesse il ne pourra jamais passer par une phase turbulente (désolée de vous décevoir mais la crise du terrible two n’épargne pas beaucoup de monde!). le pire étant ceux qui se permettent de reprendre ton fils sous tes yeux… je l’ai toléré UNE fois parce que je ne voulais pas gâcher l’ambiance de la soirée mais PLUS JAMAIS! C’est son père et moi qui faisons son éducation et s’il y a quelque chose à gronder, il faut nous le dire, NOUS nous en occuperons !

Comme j’étais une enfant très calme, quand j’imaginais mon rôle de maman, je me voyais avec un enfant calme, comme moi. Malheureusement, mon fils est comme moi mais version adulte ! C’est à dire avec un caractère assez affirmé et il sait ce qu’il veut et élabore tous les stratagèmes possibles pour toucher à son but. Il a un grand besoin d’autonomie aussi… Bref, j’espère pour lui qu’en grandissant, il sera plus serein que moi parce que sinon, ses nerfs seront souvent mis à rude épreuve et c’est là le point d’honneur que je met à son éducation.

Je sais comme être toujours aussi “nerveux” peut être fatiguant, parfois même déprimant et causer des soucis dans le quotidien alors, mon fils, pour t’éviter d’être malheureux toute ta vie je suis obligée d’être plus stricte avec toi sur beaucoup de choses, de ne pas te laisser croire que “peut être maman va céder”… Comme le dit si bien Apprentie maman, je dois te faire comprendre qu’un “non” n’est pas un “noui”. Si tu m’en veux maintenant c’est que je fais bien mon travail de maman et je sais qu’un jour prochain, quand toi aussi tu auras des enfants, tu comprendras que je t’ai causé quelques secondes de tristesse dans ton enfance pour te garantir de longues années de bonheur ensuite.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+

6 responses to ““Quelle éducation !”

  1. gaelle

    ici Pierre n’est pas comme JR, il a exactement le meme role que moi, ce qui facilite la tache car lorsque je suis fatiguée de toujours reprendre Titou, Pierre est la pour prendre le relais.

    Et les gens qui se permettent d’intervenir en pensant que “nous n’en sommes pas capables” ca me fous hors de moi ! Ici nos amis se le permettent un peu trop, mais j’en ris maintenant car Titou s’en fiche royalement ! hihi

    Enfin tout ca pour dire que je suis completement ok avec toi ! ^^

  2. Elodie S

    J’aime ton article ! Il me rassure, me réconforte et me donne du courage pour l’avenir alors.

    Mon fils a 2 ans et quelques mois et n’aime pas non plus les contacts prolongés, aucun bisous, aucun câlins pour moi, mais son papa en est couvert. J’attends un peu la fin du terrible two pour voir s’il y a u début de changement 🙂

    Par contre ici la “question fermée” fonctionne très bien pour mon fils ou pour ma fille (4 ans)

    En fait, on se rend tous les jours que l’éducation des enfants est difficile. On ne pense pas à tout ça mais on a un bébé tout mignon qui ne répond pas 😉

  3. Sophie-Mum

    en ce moment a la maison on commence a sévir avec minipuce car elle n’accepte pas le non un midi elle voualit pas pas manger et venir dans mes bras ben elle est allée au lit sns manger et apres sa sieste j’ai eu des calins

  4. Apprentie Maman

    Oh merci pour cette gentille référence à mon article qui à suscité beaucoup d’intérêt. L’éducation est une question de tous les jours et je te félicite d’être aussi en confiance sur ta manière d’éduquer. Et que personne n’ose penser que l’on éduque pas nos enfants lorsqu’ils font des crises en public, c’est inévitable et tout dépend du caractère de chacun. Tu as raison, c’est toi qui sais comment éduquer ton fils et tout le mérite te reviendra plus tard. On se lance des fleurs.

  5. Agnès

    Oh que j’aime ton article !!!!!!!!!
    Je nous reconnais dans ce que tu dis
    En ce moment c’est très difficile avec Amélie, elle est beaucoup dans le NON, ne mange plus, ne dors plus, …
    Et les gens qui te regarde de travers … pFFFF

    Je l’ai mis au coin au jardin d’acclimatation et je te dis pas comment les gens m’ont jugé

  6. Pingback: Pour l'enfance j'y vais j'avance/ Comité Éveil à la lecture et à | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *