Pavé dans la mare : l’avortement

Depuis peu je vois défiler les articles sur l’avortement de “confort” sur des blogs que je suis. Si je suis pour ce droit dans certaines circonstances, je n’arrive pas à digérer certains choix.

Au risque de choquer, tant pis! Pour que vous compreniez mon point de vue, pour moi dès la 1ere seconde de sa conception, l’embryon est à mes yeux un être vivant au même titre d’un enfant déjà né. Lorsque j’ai fais ma grossesse extra utérine la phrase qui m’a le plus blessée a été celle de ma mère “c’était que des cellules”. NON, pas pour moi ! Pour moi, dès que j’ai vu le mot “enceinte” apparaitre sur le test, c’était ce bébé qui prenait vie dans mon corps et dans ma tête. Mon cerveau le projetait déjà dans mes bras!

Alors je conçois que le droit à l’avortement soit un réel plus dans certains cas, en revanche le terme “avortement de confort” est vraiment pas choisi pour à mon avis 99% des cas! Par exemple : Une femme se fait violer et tombe enceinte, je comprends. Une adolescente tombe enceinte, je peux accepter à condition que ce soit SON choix et non celle de ses parents évidemment! Il y a énormément de cas ou je peux comprendre. Il s’agit en revanche toujours de situations ou l’enfant à venir va souffrir de la situation si les parents décident de le garder malgré des circonstances peu favorables. Bien sûr, si ces mêmes personnes décident de garder ce bébé, je les soutiens tout autant car une vie reste une vie.

Par contre, là où ma réaction est épidermique c’est quand l’avortement de confort en est vraiment un. Je ne parle pas de l’intervention et je ne dis pas que les femmes dont je vais parler là utilisent l’avortement comme moyen de contraception, ne vous méprenez pas ! MAIS Des couples dont la femme tombe enceinte, qui ont une bonne situation, la place pour cet enfant et qui disent “non c’est pas le moment, j’ai envie de voyager” ( par exemple), là je ne digère pas !

Tant de femmes se bousculent dans des centres de PMA, rêvent de ce bébé…Je pense à toutes ces femmes qui ont perdu un enfant alors qu’il était déjà presque dans leurs bras… Et à côté de cela certains se permettent de jouer avec le feu, se brûlent et décident tout simplement de se débarrasser d’une vie parce que cet enfant sera une gêne dans le quotidien ?

Au risque de me répéter, je ne condamne ici que les femmes qui choisissent l’avortement comme solution de facilité suite à des accidents alors qu’elles avaient tout pour accueillir ce bébé avec leur conjoint. Je ne nie pas la douleur physique et moral d’un tel acte chez toutes les autres…Je les soutiens même si je trouve la situation bien triste, je conçois que parfois c’est le cœur lourd que ce choix doit être fait.

Ne me dites pas que personne n’avorte par facilité, j’ai eu l’occasion d’en croiser lorsque j’attendais pour aller au bloc et qu’on allait me retirer MON bébé en urgence…

Désolée si mon avis gêne certaines personnes mais il fallait que ça sorte ! je vous invite d’ailleurs à regarder cette vidéo d’une jeune femme qui a survécu à un avortement salin en tant que bébé et qui en parle… personnellement j’en ai eu les larmes aux yeux (A toutes celles qui ont subit un avortement pour des raisons justifiées et qui n’avaient pas les pleins moyens d’accueillir cet enfant, évitez de vous faire du mal, les paroles peuvent vous blesser, ce n’est pas mon but du tout, je ne souhaite surtout pas vous culpabiliser !)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+