Etre maman, c’est aussi savoir se sacrifier un peu…

Voilà des semaines que je me rends malade. Un choix à faire. Une décision dure à prendre.

Je me retrouve avec un petit garçon né en fin d’année, qui va entrer en maternelle alors qu’il n’aura pas encore 3 ans. A côté de ça, je suis en recherche d’emploi. Pour moi c’était simple: il allait en maternelle, j’allais au boulot. oui mais voilà, le rendez vous en tête à tête avec la directrice de l’école m’a fait me remettre en question…

Je pensais que les enfants, fin d’année ou pas, avaient l’obligation d’être scolarisé toute la journée. Au mieux, mon père qui ne travaille plus pouvait jouer les papi modèle et récupérer le tiloup à midi histoire de lui faire une pause dans la journée. Souci : la directrice m’annonce que si l’enfant part le midi pour rentrer manger chez lui ou chez ses grands parents, il est mieux pour lui de ne venir que le matin et de ne pas revenir pour le temps de sieste. En effet, l’enfant qui ne mange pas à la cantine risque d’arriver 5 minutes après que tous ses camarades soient déjà prêts pour la sieste au dortoir.

Etant donné que James est de novembre 2009, elle me conseille au moins le premier mois de ne le laisser à l’école que le matin, de le récupérer à midi et de le garder avec moi l’après midi. Puis d’y aller progressivement… Une journée cantine par ci, une autre par là jusqu’a en arriver au bout d’un mois voir deux, à le laisser du matin, à 16h30.

Alors tout ça, c’est super et je veux bien entendu ce qu’il y a de mieux pour mon fils mais en attendant, on a besoin d’un autre salaire à la maison…Nous voudrions pouvoir acheter un appartement plus grand et ça, avec le seul salaire de papa geek, pas question d’obtenir un pret suffisant pour un espace confortable comme nous le voulons.

Je vois donc des offres passer, je continue mes candidatures tout en me sentant coupable de me dire que si je trouve un emploi là, c’est un bénéfice financier mais qu’en est-il de la stabilité de mon fils ? De son entrée dans l’univers du petit écolier ?

Alors après des semaines de torture psychologique et des nuits à tergiverser, de penser blanc, puis noir quand tout le monde me répète “pense gris! Il y a des mi-temps, des 4/5eme, tu peux peut être demander à ne commencer qu’en octobre”. Je ne sais pas… c’est sans doute parce que j’ai été 2 ans dans la peau du chef d’entreprise que je ne vois pas les choses de cet œil. Pour moi, quand on prend un emploi, il faut etre à 100% disponible pour ce qu’on fait et investie dedans. On ne peux pas postuler et dire “ah oui MAIS je ne peux pas commencer maintenant ou pas à temps plein”.

C’est donc avec une part de 50% de moi mécontente et 50% satisfaite, que j’ai du prendre la décision : Je mets les recherches sur pause et je les reprends en septembre. pas question de débuter un emploi et d’avoir l’esprit ailleur toute la journée. Je me suis toujours donnée à fond dans ce que je faisais, pas question de m’arrêter maintenant que je suis maman. Sacrifice il y aura mais sur ma recherche d’emploi, pas sur le bien être de mon enfant.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+