Plus que quelques mois avant sa première rentrée

James est né en novembre 2009, il entre en maternelle cette année. Septembre 2012: Bienvenue dans le parcours scolaire mon fils !

Oui, sauf qu’il y a un hic. Jusque là James n’avait aucun souci à quitter la maison (ni à se séparer de moi, ce qui me blessait un peu vu que l’on m’avait répété : “Tu vas voir, les garçons c’est tout pour maman!”). Depuis quelques semaines maintenant, il est beaucoup plus proche de moi. Bien sûr je suis aux anges ! A moi les bisous, les tonnes de câlins, les “je t’aime ma maman!”. Oui, mais… La médaille a son revers et du coup James a toujours envie d’être avec moi. le matin le moment du départ chez son assistante maternelle devient un cauchemar. Il se lève de bonne humeur et tout va bien jusqu’à ce que l’heure de quitter la maison arrive. Là, la crise!

Bon, ça c’est pas James! Mais c’est à peu près le visage qu’il fait le matin…

Les yeux remplis de larmes, il se cale au fond du canapé, les lèvres tremblotantes. Il ne fait pas de colère au sens propre mais il semble résigné avec un malheur qui se voit sur son petit visage. Il tente de revenir les sanglots mais n’y parvient pas. Quand il fait une comédie c’est l’inverse, là c’est du vrai désarroi, aucune comédie ou manipulation. Je connais bien mon fils et je suis sûre à 3 000% de ce que j’avance.

Alors bien sûr, mes premières questions sont “est-ce qu’il y a eu un problème avec son assistante maternelle ?”, “Est-ce qu’il ne s’entend plus avec la petite qui est gardée avec lui ?”. Mais quand je vais le chercher il couvre de bisous son assistante maternelle, il lui dit même “je t’aime tata!!” (la pauvre manque de pleurer de joie à chaque fois LOL), et la petite avec qui il est gardé ramène tous les jours un nouveau jouet pour que James joue avec elle. A la maison il nous raconte ce qu’il fait avec la petite Léane et la petite Mélissa chez sa tata et il est toujours tout sourire quand j’arrive chez sa nounou pour le récupérer. Parfois, il traine même pour repartir.

La seule choses que je déduis, c’est qu’il veut simplement rester à la maison, avec maman… Mais dans ce cas pourquoi ne fait il pas un caprice? Pourquoi est-il si profondément malheureux sans l’exprimer autrement que par des sanglots réfrénés ?

Hier matin il m’a encore fait le coup. Pour mes 30 ans le réveil a été dur émotionnellement parlant, je vous l’assure ! J’aurai voulu le garder avec moi mais si je l’habitue à ça maintenant, comment lui faire comprendre que cela ne sera pas possible tous les jours ?  Son tonton  ayant eu une profonde aversion pour l’école, quelque chose de vraiment profond, je crains que James ne suive ce chemin.

Bien sûr, il ne va s’agir que de la maternelle pour le moment mais il n’en reste pas moins qu’il va devoir suivre un rythme scolaire dès septembre. Il nous reste quelques mois pour travailler là dessus, si vous avez eu une expérience similaire ou que vous avez des idées, n’hésitez pas à me laisser un commentaire !

 

Signé: Une maman geek bien triste et désemparée.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+