Aujourd’hui je me mets à nue !

Combien de tordus ont ouvert ce billet juste à cause de son titre, hein? 🙂

C’est une expression bien sûr, papa geek ne serait pas content du tout. D’ailleurs, il n’est pas très content que j’ai participé au concours pour devenir une des 4 égéries de Dove (si vous voulez voter pour moi c’est ici, et si ça ne marche pas il suffit de chercher mon prénom – Sandra- et ma trombine c’est celle qui a 29 ans avec un pull rouge et qui est en recherche d’emplo :)). Bref, quand je dis que je me mets à nu c’est pour vous expliquer comment, après être devenue maman je suis passée des baskets aux escarpins. C’était mon titre de base d’ailleurs, mais je me suis dis que se mettre à nu intriguerai peut erre plus les curieux ;).

En fin de grossesse, rares sont les femmes qui se pomponnent beaucoup, en jupe ou robe et chaussures classes. Pour la plupart on finit toutes en jean, voir pire, comme moi : en survêtement et basket! Une vilaine habitude que j’ai conservé à la naissance de James d’ailleurs. il faut bien le reconnaitre, c’est pratique! Pas de bouton qui saute, de fermeture éclair qui s’ouvre seule sous la pression de flamby, vestige de notre grossesse, hantise de notre avenir!

Bien sûr, les mois passent et le corps reprend (à peu près) une forme humaine. Mais voilà, prise dans le train train de la vie de maman, surtout si bébé demande beaucoup d’attention et qu’on est à la maison H24 avec lui, on ne fait plus attention et on devient la pro du sportwear dans toutes les situation: à la maison, en faisant les courses, pour emmener le petit au parc… C’est simple, je n’avais plus QUE des pantalons de sport et des T-Shirts !

Puis un jour, le déclic. Dans mon cas, ça a été la réflexion d’un ami. Papa geek me trouve très bien au naturel, il n’aime pas trop que je me maquille donc je n’y prêtais même plus attention jusqu’à ce que cet ami dont je parlais me fasse cette réflexion : “Ce n’est pas parce que les fondations sont bonnes qu’une couche de peinture va faire du mal”. Vous conviendrez avec moi de la délicatesse évidente de cette phrase. Et pourtant, il a eu raison. Non pas parce qu’il est obligatoire de se maquiller mais tout simplement parce qu’en me disant “après tout, et si je me remaquillais un peu ?”, j’ai pris conscience que sous ses survêtements existait encore une femme, et non juste une “maman”. Le regard de papa geek n’a pas changé sur moi, mais le mien oui! Et c’est ce qui compte.

Maintenant je reprends plaisir à me chouchouter un peu, à me maquiller, à mettre une joli robe et des talons. Bref, à renouer avec la femme que je suis et que j’avais oublié. N’allez pas penser que je suis comme ça H24, j’ai encore mes journées homewear… Et oui, c’est comme les fringues de sport mais en un chouilla plus classe et je ne me néglige plus autant que quand James était tout bébé. Et croyez moi, quand vous voyez votre anniversaire arriver et que le chiffre 30 s’inscrit autant sur votre état civil que sur vos cheveux (parfois blancs) et vos rides au coin des yeux, vous aimez vous regarder dans un miroir et vous dire “bon… jusque là, je peux encore m’en accommoder” . Pour moi, ça ira encore mieux quand j’aurai perdu ces foutus kilos 😉

Et vous, comment vous vous sentez en ce moment ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+