Matin, Midi, Soir ?

Après la célèbre chanson : « mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’école ! » J’annonce la nouvelle chanson de tata geek : « mais qui a eu ce fou discours, de faire trois repas par jours ! »

Bon j’avouerais que je n’ai pas tellement cherché qui était responsable de cela mais nous savons déjà que dans des traités datant du 18e siècle, les médecins recommandaient deux repas par jours. Il a aussi été mis en lumière d’après les textes que les Romains prenaient petit déjeuner, déjeuner et dîner. Donc la prise de trois repas ne date pas d’hier.

Pourtant, si nous sommes tous habitué à prendre nos trois repas, combien d’entre nous se sont déjà mis a table alors qu’ils n’avaient pas vraiment faim ? Je suis quasiment certaine que la moitié d’entre vous au moins va me répondre “moi”.

Nous nous sommes tellement habitués à entrer dans un moule social, à respecter des horaires pour être avec les autres, que nous n’écoutons plus tellement les besoins de notre corps.

Je suis sûre que la moitié de votre foyer a déjà du le faire plus d’une fois !

Est-ce qu’à l’époque de Cro-Magnon, il y avait des heures fixes ou bien mangeait-ils lorsqu’ils avaient faim ?

Je me suis demandée si en nous isolant de tout repère horaire pendant plusieurs jours, nous mangerions pareil. Au début notre horloge interne garderait sûrement le même rythme mais après trois jours, que se passerait-il. J’aurais bien testé cela pour vous mais je manque de temps et je n’ai pas de structure pour m’isoler de tout repère horaire. Mais si un jour j’ai la possibilité de faire ce test, pourquoi pas !

En d’autre terme, les trois repas par jours, sont sûrement devenu plus une habitude qu’une nécessité. Nous vivons dans une société ou tout est réglé à la minute prêt, il suffit de voir juste le départ des transports en commun par exemple pour s’en rendre compte ! Humain, être sociaux, nous avons besoin de repère pour vivre avec les autres ; c’est d’ailleurs en ce sens que la maladie d’Alzheimer (où le patient vit une perte de repère en plus de celui de la mémoire bien sur) est très sensible.

Ainsi, nos trois repas constitue aussi un moyen de se rapprocher des autres, d’avoir un moment réserver pour se retrouver autour d’une table, en famille ou en amis. Mais dans le fond, avons-nous vraiment besoin des trois repas pour vivre ou comme le disait les médecins du 18e, deux suffisent ?

Y aviez vous déjà réfléchit ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+