Le théâtre Saint Martin où comment découvrir les limites de sa souplesse

Papa geek et moi sommes allés hier soir au théâtre Saint Martin pour voir L’amour sur un plateau avec Pierre Palmade et Isabelle Mergault. Je n’avais prévu de vous parler que de la pièce mais je vais commencer par faire un point sur ce lieu, pourtant prometteur de l’extérieur.
Nous avons été voir des représentations dans plusieurs théâtres et, pour beaucoup d’entre eux, nous nous sommes dit “ça ne pourra jamais être pire”. Nous avions tort !

Nous voilà devant ce grand théâtre, nous passons la porte, l’intérieur est magnifique.  Après un bref arrêt pipi ou je m’extasie devant des wc design noirs et rectangulaires (vous avez vu, je parle pipi/caca, mais avec classe MDR), je retrouve papa geek qui me sort cette remarque pertinente: “ouais c’est joli, mais moi, j’ai pas le cul carré”…

Voilà pour le style

Vous avez ris un bon coup vous aussi? Parfait, continuons.

Nous passons devant le gentil monsieur qui scanne nos billets et nous souhaite une bonne soirée tandis que la cloche retentit. Le spectacle va bientôt débuter. Vu le standing du théâtre nous devrions, pour une fois, être à l’aise.
On nous indique nos places et là, horreur : impossible de s’assoir correctement! Les genoux touchent, rentrent dans les fauteuils de devant (qui sont rigides, heureusement pour nos dos !) avant même que les fesses n’aient atteint le siège ! Nous voilà donc, tous assis en biais les genoux tournés vers notre voisin d’à côté en essayant de ne pas lui rentrer dedans. Autant vous dire que quand on a des jambes assez grandes comme papa geek et moi, le confort est à oublier de suite ! Je vais une fois de plus citer papa geek, apparemment en grande forme hier soir “C’est quoi ça ? L’architecte était bourré quand il a crée ce théâtre ou quoi ?”. Ce qui n’a pas manqué de faire rire tous les gens autour de nous.

Au bout de 20 minutes et malgré la qualité de ce qui se passait sur scène , j’espérais que la pièce serait de courte durée ou qu’un entracte était prévu. L’amour sur un plateau a duré plus de 1h30, sans entracte. Toutes mes excuses au monsieur devant moi qui a été plus que compréhensif à chacun de mes mouvements.

Vu sa tête, on avait du lui attribuer les mêmes places que nous…

A la sortie, nous n’avons jamais été aussi heureux de sortir d’un théâtre, ni de marcher. Quel bonheur ! En revanche, j’ai une superbe douleur au genou depuis hier soir… 2h comprimé contre un dossier rigide, ça n’a pas pardonné apparemment ! Pour sortir du théâtre, une mer humaine bloquée dans des escaliers… Si un incendie se déclare là dedans, à mon avis, ça va faire TRÈS mal…

Voilà, j’en ai fini avec ce théâtre qui apparemment pense plus à rentabiliser l’espace qu’au confort des spectateurs ! Pour notre part, on va le fuir comme la peste à moins d’avoir des places pour “grands”, nous avons vu des chaises par exemple et puis, en bas (nous étions au balcon) ils semblaient avoir plus de place aussi (évidemment….)!

Vous voulez en savoir plus, non pas sur le théâtre de la porte Saint Martin mais sur la pièce ?  Alors revenez mardi, vous y trouverez la critique, je la termine lundi 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *