Il était une fois… Le combat de 3 enseignantes en milieu défavorisé

Aujourd’hui je cède la plume à tata Geek qui mène un combat pour aider des enfants à savourer un peu la vie… j’espère que vous serez sensible à son texte. n’hésitez pas à le partager !

 

il était une fois

Certains me connaissent ici.. je poste peu car mon métier d’enseignante me prend beaucoup de temps..mais aujourd’hui je me tourne vers vous pour vous conter une histoire..notre histoire.. à laquelle peut-être vous participerez…

Il était une fois, trois enseignantes d’une école de la région parisienne qui avaient monté un projet de classe transplantée pour leurs élèves. Exerçant dans un milieu pas forcément favorisé, certains enfants n’étaient jamais sortis de leur ville et elles voulaient leur faire découvrir une région : la Bretagne.

Les emmener au bord de l’océan aurait été pour certains une véritable découverte tant pour l’odeur des embruns marins que pour les somptueux paysages et ils en auraient eu des étoiles plein les yeux.

Elles voulaient aussi les plonger dans les contes au sein de la célèbre et mythique forêt de Brocéliande à chercher les Korrigans et autres créatures au détour d’une grotte… Bref, elles avaient plein d’idées et savaient exactement ce qu’elles voulaient.

Seulement, la Mairie en décida autrement. Alors que nos trois jeunes et vaillantes enseignantes (si si!!) attendaient impatiemment une réponse, la Mairie leur apprit très tardivement que ce projet ne pourrait pas aboutir!

Quelle déception !!!!! Que faire ???????

Après une lutte acharnée entre les parents et la mairie, cette dernière accepta de leur accorder une petite participation financière pour un projet beaucoup plus court (au lieu de 9 jours, ils pourraient partir 3 jours), et moins loin (au lieu d’aller en Bretagne, ils iraient en Normandie).

Mais voilà, elles ne pouvaient pas demander aux parents de leurs élèves une grosse participation financière pour laisser leurs enfants profiter de ce voyage.

Comme elles voulaient qu’ils s’investissent aussi et qu’ils comprennent que tout ne se donne pas, les parents allaient être mis à contribution..

Hélas, il restait encore une belle somme d’argent à trouver pour être sûre que ce projet voit le jour.

To be continued

Notre histoire s’arrête ici….peut-être écrirez-vous la suite avec nous ? Vous avez tenu jusque là alors lisez les quelques lignes qui suivent ^^

Nous avons déjà quelques idées de financement: une tombola sera faite, des ventes de gâteaux à la sortie de l’école, certainement des ventes de chocolat ou de fleurs.. Mais allons-nous réussir? Est-ce que cela suffira?

Alors, on a pensé que maintenant, beaucoup font appel aux dons… Si vous êtes d’accord pour nous aider à rendre ce projet possible pour ces enfants, aidez-nous… en nous offrant des lots pour la tombola, pour un loto qui pourrait aussi se faire, un don de livres, et si vous pouvez, pourquoi pas un don financier…

Ce n’est pas nous qui vous en serions reconnaissantes.. Mais les enfants qui espèrent pouvoir partir et profiter d’un voyage avec leurs camarades, découvrir un nouveau fonctionnement de vie quotidienne, une nouvelle région.. entendre un conteur près de l’océan… et les parents qui se sont battus pour nous, pour leurs enfants.

Merci de nous avoir lu et merci à ceux qui pourront, même d’un petit geste.. nous aider, les aider.

Pour les contacter : une.chance.en.plus@gmail.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 responses to “Il était une fois… Le combat de 3 enseignantes en milieu défavorisé

  1. tata geek

    Déjà, merci de ton intérêt, sincèrement ^^
    Pour l’adresse, je viens de créer une adresse mail afin qu’à cette adresse , vous m’écriviez et que ainsi je puisse vous donner les corrdonnées.
    une.chance.en.plus@gmail.com (oui .. je trouve que le nom de l’adresse est pleine de véritée ^^)

    Encore merci!

  2. enseignante

    Merci à tous ceux qui pourront de quelques manières nous aider dans ce projet…
    Bien sincèrement,
    L’une des enseignantes…

  3. anna

    L’idée est généreuse mais c’est plus simple de faire une sorte de”vide grenier” ou il est possible de vendre des objets neufs ou usagers. Attention de faire valider (dans tous les cas)les comptes auprès de l’organisme comptable qui gère les coopératives scolaires pour éviter d’eventuels soucis de justification de manipulation d’especes et de chèques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *