16h30, l’heure des cancres ?

“16h30, l’heure des mamans !!” Bon… ça, c’était quand j’étais petite. Jusqu’à peu, j’avais pris l’habitude d’appeler ça l’heure des parents (quelle injustice pour les papas de les oublier!), mais c’était sans compter avec l’adoption de la réforme et des nouveaux horaires…

zeitgeist-378779_640

“J’aimerais garder James en soutien après la classe”

Cela n’a rien de honteux. Certains profs, dont ma sœur, gardent leurs élèves en soutien à tour de rôle et pas uniquement ceux qui ont des difficultés, mais cette phrase m’a fait mal.

L’une de mes pires craintes concerne les difficultés que James pourrait rencontrer à l’école. J’ai vu trop de personne arrêter les études ou se déscolariser très tôt par phobie scolaire et je connais mon fils, s’il se sent en échec, il plonge…

Comment annoncer à un bout de chou qu’il a besoin d’un coup de pouce pour le graphisme et qu’il va rester avec la maitresse et deux ou trois copains pour travailler un peu pendant qu’il verra le reste de sa classe partir en récrée ou avec leurs parents ?

La vérité n’est pas toujours bonne à dire et le mensonge est parfois la seule option pour ne pas blesser.J’ai donc choisi de lui mentir…pour la bonne cause.

Je lui ai dit que c’était à tour de rôle et que c’était pour qu’il devienne encore plus fort ! Qu’il avait de la chance ! Je lui ai proposé de rester à la récré les jours où il n’a pas soutien, pour jouer avec les copains pendant que d’autres seront en soutien( BOUHHH menteuse!!!!!). Il a refusé, préférant rentrer à la maison.

Nous parents des “enfants du soutien”

Il n’en reste pas moins que nous, parents des “enfants du soutien” qui venons récupérer nos enfants à 16h30, nous n’avons pas le regard fier.

Je regardais l’ensemble des parents présents devant l’école tout à l’heure. Les autres jours, tout le monde se salue, se sourit et regarde l’école en attendant de retrouver son enfant, les yeux qui pétillent de joie. Les jours de soutien, ce regard change et se dirige vers les chaussures, le mur, la porte de l’entrée… Partout où il ne risque pas de croiser le regard d’un autre parent.

C’est ridicule. 16h30 n’est pas l’heure des cancres… Ou alors, les cancres ne sont pas ceux dans les classes, mais tous ceux venus les récupérer, incapables de considérer qu’il n’y a aucune honte à permettre à son enfant de bénéficier d’un temps qualitatif en petit groupe avec son instit’ !

De ce que j’ai compris, ils travaillent sous forme de jeu. En tout cas, James pense jouer et non travailler. Et ça, c’est plutôt top !

Rendez-vous sur Hellocoton !Google+

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “16h30, l’heure des cancres ?”