“Maman, mon copain il sait pas qui c’est, Jésus…”

Forcément, il fallait que ça arrive, me voici confrontée à un léger soucis : comment expliquer à mon fils que tout le monde n’a pas les mêmes croyances ?

Expliquer la naissance de Jésus

Un peu avant Noël, j’ai voulu expliquer à James la signification de cette fête, pour qu’il ne voit pas en Noël qu’une occasion de se faire gâter par un gros monsieur barbu et ventru tout vêtu de rouge (en fait, dit comme ça, ça fait limite pervers…). Je lui ai donc expliqué qui était Jésus. Pas question de le contraindre à une éducation religieuse dès le plus jeune âge. Je trouve que cette décision doit venir de soi et non débuter par un endoctrinement parental, bien que je respecte les parents qui font autrement, évidemment !

Nous ne sommes pas très pratiquants à la maison. Pour être franche, nous n’allons à l’église que pour les grands événements (mariage, baptême, décès. J’y vais quelques fois pour allumer un cierge, mais aucun de nous ne va à la messe chaque dimanche par exemple.) James a été baptisé, comme Jayer et moi l’avons été. Je ne voyais pas l’utilité de lui parler de tout ça avant, mais il me semble qu’au delà d’une question religieuse, il est ici question de culture générale. Cette discussion a ouvert les vannes de la curiosité naturelle d’un enfant de 5 ans.

James, très curieux, m’a posé tout un tas de question.  Nous avons discuté et je l’ai laissé réfléchir, voir ce que son coeur lui dictait. Pensait-il qu’il y avait un Dieu ou non, croyait-il qu’on allait au ciel après la mort ?(Obsédé par la mort de son arrière grand mère, je lui avait expliqué que pour moi, elle nous voyait certainement du ciel, même si nous ne pouvions pas la voir.)

Un matin il est venu vers moi alors que nous n’avions plus abordé le sujet depuis plusieurs jours pour me dire “Maman, moi je crois que si on existe, il doit y avoir un Dieu. je crois qu’il existe et Jésus aussi. Et même que je suis sûre que c’est Jésus qui aide le père Noël pour les cadeaux à Noël“. Ok, sur ce coup là, j’ai ri mais, petite, je pensais la même chose (ça, et que ma mère était Dieu. Plus parfaite à mes yeux, c’était impossible…).

James, Jésus et… ses copains de classe

J’ai juste oublié de préciser à James que ses croyances lui appartiennent, tout comme ses camarades de classe peuvent avoir les leurs et que la France est un magnifique melting pot dans lequel se côtoient un grand nombre de personnes aux croyances multiples, qu’elles soient religieuses ou non !

Ainsi, un midi, je récupère James en pleurs. “Maman, j’ai dit à R. que quand on meurt on va au ciel et il m’a dit que je suis un menteur et que quand on meurt ya plus rien après”.

Le lendemain, c’est en discutant avec un autre camarade qu’il découvre que tout le monde ne connait pas Jésus. Son copain est Musulman. J’ai donc expliqué simplement qu’il y avait des gens qui connaissaient Jésus, d’autres non, mais il se pose beaucoup de questions sur toutes ces différences et s’intéresse aux autres cultures. Il demandait aux uns pourquoi ils ne faisaient pas de sapin, aux autres pourquoi ils ne mangeaient jamais de jambon à la cantine ou encore si ils avaient déjà rencontré Dieu. Bon, sur la dernière, je ne sais pas trop pourquoi il a balancé ça comme ça…

Je lui ai réexpliqué que l’école n’était pas un lieu pour discuter de ça, que dans l’école, chacun doit laisser ses différences sur le pas de la porte et que tous les enfants sont là pour apprendre et grandir ensemble en se respectant, qu’importe leur nom, couleur ou croyances.

Expliquer à un enfant les valeurs républicaines et la laïcité, c’est décidément très compliqué…

Rendez-vous sur Hellocoton !Google+

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.