Dire Adieu

S’il y a bien une situation qui me rend malade, ce sont les adieux. (Attention, billet d’humeur avec option “j’ai sorti les mouchoirs en l’écrivant”. Vous êtes prévenus… )

Dire Adieu à une personne que l’on ne va jamais revoir, parce qu’elle déménage très loin.
Dire Adieu à des proches qui ne sont plus de ce monde…Dire Adieu à un lieu plein de souvenirs…

Je ne suis pas une personne très matérialiste. En revanche, j’investis très rapidement des lieux et des objets d’émotions, de souvenirs.

Lorsque ma grand-mère est décédée, j’ai récupéré le plus possible de ses affaires. Ces livres que je feuilletais enfant, malgré sa couverture déchirée qui détonne avec les livres aux belles reliures que j’affectionne tant, je l’adore. Cette danseuse de flamenco qui trônait sur son buffet, ces petites poupées qu’elle avait achetées pour ma sœur et moi … me renvoient à ces soirées que nous passions chez elle. Je sens encore l’odeur de la verveine le soir, celle du jus d’orange fraîchement pressé le matin, avec sa petite cuillère de miel, le matin…

Depuis juin 2011, date à laquelle nous avons tous dû dire Adieu à celle qui était l’un des piliers de notre famille, ces ses objets ont investi notre appartement.  Un appartement que nous quittons dans quelques jours.

Nous en avons rêvé depuis des années maintenant. Nous sommes à deux doigts d’emménager officiellement “chez nous” et pourtant, nous avons tous ce pincement au cœur.

Nous savons ce que nous gagnons, mais nous réalisons ce que nous quittons. Je ne verrais plus cette chambre dans laquelle James a fait ses premières nuits, cette baignoire dans laquelle j’ai tenté de calmer les premières contractions annonçant l’arrivée imminente de James, le jet d’eau chaude gentiment braqué par Jayer sur mes reins. Je ne verrais plus ce petit morceau de porte contre lequel James s’était éclaté la lèvre, ni ce salon dans lequel il a dit son premier mot et fait ses premiers pas…

Je me suis surprise à dire ce matin “Mamie va adorer notre nouvel appartement”… Et j’ai réalisé qu’elle n’était plus là. Qu’elle ne le verra jamais… J’ai pourtant toujours l’impression qu’elle est là, que je vais la croiser en faisant mon marché, que j’aurais une carte à mon anniversaire. Je l’entends parfois même me parler quand je cuisine, presque me “gronder” parce que je ne respecte pas les mesures exactes des recettes qu’elle a raturées des dizaines de fois, me répétant à longueur de journée qu’il faudrait “prendre un moment ensemble pour écrire au propre parce qu’un jour je ne serais plus là et tu ne comprendras pas tout”. Je pensais avoir le temps. J’avais tort…

Un nouvelle page se tourne dans un livre où il est impossible de revenir en arrière : la vie.

Soyons philosophe : Nous ne pouvons changer le passé. Nous vivons avec nos souvenirs, en essayant de ne conserver que les meilleurs. Nous ne connaissons pas le futur. Essayons d’apprécier le présent, ce cadeau de la vie car, dans le fond… L’instant présent est tout ce que nous possédons réellement.

Comment illustrer un tel article de blog sans rendre hommage à ma grand-mère ? Impossible…

Rendez-vous sur Hellocoton !Google+

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 commentaires sur “Dire Adieu”